Grèves chez McDonald’s : le Royaume-Uni rejoint le mouvement

Created by
Olivier Tonneau
Created
mercredi 30 août 2017
Categories
Chapô
Ce n’était jamais arrivé depuis l’implantation de McDonald’s au Royaume-Uni en 1974 : les travailleurs de deux restaurants de la chaîne américaine ont déposé un préavis de grève pour le 4 septembre prochain, jour de la fête du travail aux Etats-Unis, dans le cadre d’actions coordonnées à travers le monde contre le géant du fastfood.

Au cours des dernières années, des milliers d’employés dans la restauration rapide aux Etats-Unis ont participé aux grèves et manifestations organisées le jour de la fête du travail par le Syndicat des Travailleurs de l’Alimentaire et de la Boulangerie (Bakers, Food and Allied Workers’ Union - BFAWU). Ils ont ainsi lancé le « combat pour 15 » (Fight for 15), une campagne pour un salaire horaire de 15 $ (13.44 euros) coordonnée par l'Union Internationale des Employés de Service (SEIU). Le BFAWU appelle à un soutien international aux travailleurs de Grande-Bretagne et à l’organisation d’autres actions le 4 septembre.

 

Les employés des restaurants de Cambridge et de Crayford, dans le sud-est de Londres, recevront pour leur part le soutien d’une délégation belge ainsi que de la branche néo-zélandaise du syndicat UNITE qui a remporté des victoires importantes en Nouvelle-Zélande, obtenant par exemple un salaire minimum de 15 $ l'heure et une loi interdisant les « contrats zéro heure ». Au Royaume-Uni, les revendications sont du même ordre: des salaires de £ 10 par heure au moins, des contrats garantissant un minimum d’heures de travail et la reconnaissance par McDonald’s des droits syndicaux.

 

La seule annonce de la grève a déjà eu des effets. En avril, McDonald's a annoncé qu'il offrirait des contrats à durée garantie à tous les employés qui le souhaitaient d’ici la fin de l’année. L'organisateur Gareth Lane s’en félicite: "C'est une énorme victoire pour ces travailleurs qui ont résisté, qui ont décidé de s’organiser et de faire cette grève" a-t-il déclaré au Guardian.

 

Il affirme que le but de l'action du 4 septembre est de maintenir la pression sur la chaîne pour la contraindre à tenir sa parole. "Nous n’avons pas confiance en McDonald's", dit-il. "Nous voulons qu'ils signent, qu’ils s’engagent légalement et accordent ces contrats garantis d'ici la fin de l'année". Shen Batmaz, employée de McDonald's en grève à Crayford considère que le soutien international a contribué à renforcer la détermination des employés. "Pendant longtemps, on nous a dit que les travailleurs de la restauration rapide étaient particulièrement difficiles à mobiliser parce que les gens restent peu de temps et que beaucoup sont des jeunes", a-t-elle déclaré. "Mais quand nous avons vu qu'il y avait des gens qui y parvenaient, non seulement aux États-Unis mais partout dans le monde, nous avons su qu'il était temps de nous unir".

 

Le BFAWU est le plus grand syndicat indépendant du Commonwealth dans le secteur de l’alimentation. Au Royaume-Uni, le syndicat a été l’initiateur de la campagne “Des droits dans la restauration rapide” (Fast Food Rights) dont l’objectif est de garantir aux employés du secteur un salaire et des conditions de travail décentes.

 

Olivier Tonneau

Sources

McDonald's workers to coordinate strike with allies around world, The Guardian 

Uk McDonald’s workers begin ballot to strike, Unite the Resistance

Contacts:

Benoit Roussel, gplus europe: +32 496 38 46 33

James English, gplus europe: +44 7747 300800

BLOG COMMENTS POWERED BY DISQUS
Top